Le calcium

Le calcium est bien connu pour son utilité plus que prouvée dans la croissance osseuse. Mais saviez-vous qu’il est également indispensable à la conduction des influx nerveux et à la contraction des muscles – dont le cœur ? De plus, il fait partie des minéraux imputés à l’équilibre acido-basique.

 

Régulation du calcium, un travail d’équipe

L’absorption du calcium se fait au niveau intestinal grâce à 2 mécanismes : un passage simple entre les cellules – c’est l’absorption passive – et un mécanisme actif qui fait intervenir de nombreuses molécules. Ce mécanisme est modulé par la vitamine D. Elle favorise son passage et par la calcitonine, hormone thyroïdienne, qui le freine. Ensuite, pour pouvoir être transporté dans le sang sans provoquer de dépôts vasculaires puis intégré dans les os, le calcium a besoin de vitamine K.

La très grande majorité du calcium de notre organisme, soit 99%, est stocké dans les os. Le faible pourcentage restant circule dans le sang ou se trouve dans les cellules et représente une réserve immédiatement mobilisable.

La modulation hormonale de ces réserves permet d’obtenir un taux sanguin de calcium optimal pour le fonctionnement normal des cellules musculaires et nerveuses. En dehors d’éventuelles pathologies et en fonction de l’état des stocks présents dans l’organisme, le devenir du calcium ingéré dans la ration va être différent :

  • si le taux de calcium est trop élevé, la calcitonine va favoriser la fixation osseuse (stockage). En parallèle, elle va accélérer l’élimination rénale et diminuer l’absorption intestinale active.
  • si le taux de calcium est trop bas, la parathormone (hormone parathyroïdienne) joue le rôle inverse de la calcitonine. Elle favorise le déstockage osseux du calcium afin de le mettre à disposition des cellules. Elle favorise également l’absorption intestinale en favorisant l’action de la vitamine D et limite les pertes urinaires.

Outre ses grandes fonctions osseuses, nerveuses et musculaires, le calcium joue un rôle primordial dans la coagulation sanguine et dans l’absorption de la vitamine B12. Il participe également à de nombreux métabolismes influant sur notre humeur et notre endormissement.

Il aide à soulager les symptômes prémenstruels et à atténuer les crampes dans les jambes durant la grossesse. Chez l’enfant, il contribue également à la gestion du poids.

 

Ai-je trop ou pas assez de calcium ? Symptomatologie

Une hypocalcémie (taux de calcium sanguin trop bas) peut provoquer différents symptômes principalement neuromusculaires dont :

  • crampes musculaires, des spasmes laryngés ou bronchiques pouvant mener, en cas de carence très sévère, à l’arrêt respiratoire
  • troubles cardiaques
  • crises de tétanie ainsi que des convulsions dans les formes les plus sévères
  • fatigue

Une hypocalcémie modérée peut cependant n’entrainer aucun symptôme.

Une hypercalcémie importante peut se traduire par :

  • une asthénie générale et musculaire, une somnolence et des altérations de la conscience
  • des calculs rénaux
  • une anorexie, des nausées et vomissements
  • une constipation
  • une hypertension et une modification du rythme cardiaque

L’hypercalcémie modérée n’entraîne généralement que peu de symptômes (voire leur absence totale).

 

Le calcium, c’est dans les produits laitiers. Oui, mais…

Le calcium se retrouve en grande quantité dans les produits laitiers, les fromages (de la pâte la plus dure à la plus molle) et dans le lait liquide. Mais le principal problème de ces aliments est qu’ils sont acidifiants. Il a été démontré, contrairement à ce que l’on a longtemps admis, que la consommation de trop grandes quantités de produits laitiers induit une acidification de l’organisme du fait de leur grande richesse en protéines animales, favorisant une perte osseuse. En effet, l’os contient des « tampons » basiques (ou alcalins, le contraire d’acide) qui sont libérés dans le sang en cas de trop grande acidité. Ainsi, les légumes et algues qui contiennent beaucoup de calcium tout en étant basifiants présentent une bonne alternative à la surconsommation de produits laitiers.

 

Pourquoi choisir la Spiruline comme source de calcium ?

La Spiruline contient, pour une même quantité, 60 % de calcium en plus que le lait entier et 3 à 5 fois plus que les autres végétaux. Mais bien sûr, quand on consommera facilement 100ml de lait ou 200g de légumes verts, on ne prendra pas 100g de Spiruline. Ainsi, manger un peu de tout dont beaucoup de légumes et enrichir son alimentation avec quelques grammes de Spiruline si nécessaire, est une solution intéressante pour obtenir un bon équilibre calcique tout en évitant les phénomènes d’acidification.

Par ailleurs, la Spiruline est la source végétale la plus riche en vitamine D, ce qui améliore la biodisponibilité du calcium en favorisant son absorption intestinale. Et, comme tous les végétaux comparativement aux produits animaux, elle est riche en vitamine K impliquée dans le transport sanguin du calcium et la calcification osseuse.

Votre guide Spiruline : 10 conseils pour faire le bon choix

Existe-t-il des Spirulines de bonne ou mauvaise qualité ? Quels sont les critères pour choisir ? Pour tout comprendre sur la Spiruline, saisissez votre email et recevez notre guide d’achat directement dans votre boite email !