La vitamine B6

La vitamine B6 peut être fabriquée par notre flore intestinale mais malgré toute la bonne volonté de notre précieux microbiote, notre production de vitamine B6 est insuffisante pour couvrir nos besoins journaliers. Il est donc indispensable de compléter cet apport par l’alimentation.

Une vitamine au service de notre humeur

La vitamine B6, comme tout micronutriment est essentiel dans de nombreux métabolismes. Elle intervient dans la synthèse des acides aminés, constituants des protéines. Elle permet l’équilibre glycémique en interagissant avec le foie, lieu principal de stockage des réserves glucidiques (glycogène). Elle va également permettre dans une petite proportion la transformation du tryptophane, un acide aminé essentiel en vitamine B3.

Elle possède aussi un rôle de cofacteur bien connu en micronutrition puisqu’elle intervient, avec le magnésium, le zinc, la vitamine C et la vitamine B3, dans la fabrication des fameux acides gras omégas 3 à longue chaîne, EPA et DHA, à partir de l’acide alpha-linolénique, cet oméga 3 végétal, acide gras essentiel que l’on trouve dans le lin, le colza, la noix, la cameline… Une carence en vitamine B6 peut donc très nettement influer sur notre statu en omégas 3.

Mais la vitamine B6 intervient aussi dans la régulation de notre humeur en entrant dans la chaîne de fabrication de nos hormones chronorythmiques : la dopamine nous aide à démarrer le matin, la noradrénaline, nous permet de garder le rythme dans la journée et la sérotonine nous pousse à retrouver calme et sérénité en soirée.

 

Suis-je carencé en vitamine B6 ?

Une carence en vitamine B6 se traduit, entre autres, par des troubles digestifs (perte d’appétit, anorexie, vomissements), mais aussi psychiques (irritabilité, manque d’entrain…) et par une baisse de l’immunité. A contrario, un excès de vitamine B6, heureusement assez rare puisque l’excès peut être éliminé, induit des lésions du système nerveux avec des engourdissements et des difficultés à marcher.

Un dosage en laboratoire est possible pour confirmer l’hypothèse d’un déséquilibre.

 

Où puis-je trouver de la vitamine B6 ? Les sources se valent-elles toutes ?

La vitamine B6, qu’elle soit alimentaire ou synthétisée par notre microbiote est absorbée au niveau de l’intestin grêle, elle est ensuite stockée en très petite quantité au niveau hépatique. En cas d’excédent, une excrétion urinaire est possible puisqu’elle est hydrosoluble.

La vitamine B6 est assez facile à trouver dans un régime alimentaire varié. Elle est notamment présente en grande quantité dans les produits animaux : poissons gras et abats en tête mais aussi viandes et produits laitiers. Côté végétal, les aliments les plus riches sont la pomme de terre, l’avocat, la banane, la levure de bière et le germe de blé.

Il faut toutefois retenir que comme tout élément hydrosoluble, la teneur alimentaire peut subir une perte importante en cas de cuisson à grande eau (et oui, elle fuit par les eaux !)

Et, qu’elle soit animale ou végétale, la vitamine B6 est tout à fait utilisable par l’organisme. La seule différence réside dans le fait que la forme d’origine animale est directement active alors que la forme végétale doit subir une transformation hépatique pour être utilisable dans les différents processus physiologiques. Et comme toujours, si les processus d’activation fonctionnent mal (en cas de pathologie hépatique par exemple), il sera toujours préférable de choisir une forme déjà active.